Mon Petit Ordinaire

 

 

Mon petit ordinaire, c’est des ressentis, du temps, des vides et des pleins d’émotions sans paroles.

C’est une plongée dans l’intérieur exigu d’Olga, noyée dans ses habitudes comme beaucoup d’autres gens qui ne sortent plus de chez eux et donnent un sens à leur vie autour de petits rituels.

Quand les appuis avec le vivant se fragilisent, comment conserver ses repères et sa spontanéité?

Pourquoi la solitude, pourtant source précieuse au quotidien, nous effraie-t-elle tant ?

Qu’est-ce qu’on fait pour retrouver
l’autre quand on est depuis longtemps seul ?

Qu’est-ce qui peut nous faire retrouver le goût des autres ? Le goût de soi ?

Pour autant, cette histoire n’est pas triste ; c’est là toute la magie du clown qui touche et fait rire à la fois, qui pointe du doigt ce qui dérange ou dysfonctionne sans jamais railler.

Le quotidien d’Olga, s’il peut sembler cru et sinistre, n’en est pas moins cocasse : les pense-bête sont partout, la lutte contre une mouche rebelle prend des allures de corrida…

« Mon petit ordinaire, c’est un poème vivant, sonore, fait de clown et de broc, de bric et de notes, de rires irrésistibles. »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

mpo-final-1